Final Fantasy

Forum rpg sur l'univers des final Fantasy. Ce site est consacré au monde de Final Fantasy 10
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Noires Chroniques de Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiro
Invokeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 181
Age : 23
Localisation : Final Fantasy X - Bevelle
Classe : Mage Noire
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Les Noires Chroniques de Blanche   Jeu 18 Jan - 16:45

[+] Introduction

Imaginez un livre, un très grand livre ancien et lourd, à la couverture couleur nuit décorée par des fins motifs dorés cousus sur celle-ci. Votre regard se pose sur le titre, brodé lui aussi avec de petits fils d'or, vous pouvez distinctement y lire : Les Noires Chroniques de Blanche. Vous ouvrez le livre, les pages sont blanches, quoique légèrement jaunes, elles sont parcourues par de fines phrases soigneusement écrites à l'encre rouge. Curieux, vous lisez alors ce qui est écrit :

[+] Page 1

Ma foi, je pense qu'avant de commencer ce journal je ferais mieux d'y introduire un petit prélude. Je ne sais pas si un jour une autre personne que moi posera son regard sur cet ouvrage, mais d'après moi il est devenu essentiel que j'écrive un livre. Pas seulement sur moi, non, bien au contraire, je refermerais toutes mes connaissances dedans, croyez-moi cela sera une tâche des plus ardues. Tout d'abord parce que je connais énormément de choses et que je n'ai pas fini d'en apprendre de nouvelles, ensuite, parce que je n'ai jamais vraiment écrit de telles choses.
Voyez-vous ce livre finira sûrement par devenir une énorme encyclopédie donc il n'y aura ni sommaire, ni quoi que ce soit qui y ressemble, parcourez les pages comme il vous semble, il n'y a pas d'ordre précis à respecter ... Les livres ne sont pas sacrés.

[+] Page 2 (à venir)

[+] Page 3
* Mes Mémoires, Bevelle, 18 ans


J'étais à un de ces ennuyeux procès qu'organisaient mes confrères les autres Prêtres de Yevon ( pour se distraire ? ), quand un jeune homme vint m'interpeler et m'informa que quelqu'un m'attendait dehors. Je n'avais aucune idée de qui cela pouvait bien être, mais ne me fis pas prier, je n'avais pas l'attention de gaspiller mon temps dans à condamner des Al Behds. Donc, je sortis sous les regards noirs du tribunal et me retrouva nez-à-nez avec une jeune femme, brune, banale du nom de Mai qui affirma être ma nouvelle gardienne ! Et bien, je m'attendais à tout sauf à cela, peut-être était-ce Sir Seymour, sachant que je n'avais aucun gardien qui me l'avait envoyé ? Enfin, bref cela tombait plutôt bien puisque je devais bientôt me rendre à Luca pour le rejoindre. Mais quelque chose m'intriguait : Tantôt ses traits étaient fins, gentils et rieurs, tantôt son visage se renfrognait et adoptait une mine froide et refermée, il faudra que je méfie un peu. Il y avait aussi un jeune homme blond à côté d'elle qui m'avait l'air bien insolent, vu le regard noir avec lequel il me regardait ! Je ne tarda pas à le congédier. Mai et moi conclûmes donc de partir demain. Nous nous séparâmes et je fis envoyer un message d'excuse à mes collègues pour avoir manqué le procès puis partis faire mes valises.
Le lendemain, alors que je me promenais au même endroit je fis la connaissance d'un autre invokeur nommé Akira et de ses gardiens, celui-ci me demanda s'il pouvait se rendre au temple de Bevelle et acquérir la chimère Bahamut, biensûr je lui répondis que oui. Une jeune fille qui dégageait une impression très féline était déjà là et se proposa de servir de gardienne à Akira, elle n'était pas très polie, joviale certes, mais quelque peu insolente. Akira lui répondit qu'il ne savait pas, sans doute était-il trop gentil pour dire " non ". Puis je lui demanda s'il avait besoin d'autre chose, il hocha la tête et me pria de m'indiquer la demeure de Train car il avait quelque chose à lui remettre. Je lui répliqua que Train était absent, ce qui était vrai puisqu'il était à Luca. Nous décidâmes donc ensemble que j'apporterais le colis à Train, Akira m'expliqua que c'était une visiosphère mais me déconseilla fortement de la regarder et ne voulut pas me donner d'autres explications, étrange ... Puis Mai fit irruption, ma conversation avec Akira m'avait fait oublier l'heure ! Et moi qui avait demandé à ma gardienne de ne pas être en retard ! Ce fut au tour du jeune garçon blond d'hier d'apparaitre et il chercha à supprimer Akira pour des raisons qui me dépassent, la jeune fille féline s'interposa et j'essayai de le raisonner, mais l'assassin ne voulut rien entendre et je dus l'assommer grâce à un sort foudre + tandis que l'innvokeur et ses gardiens se retiraient. C'était tout de même folie d'essayer de supprimer quelqu'un en plein jour en présence d'une dizaine de personne ! Mais les dernières paroles de l'agresseur me troublèrent, il disait que cela l'importait peu de mourir car c'était son maître qui lui avait donné l'ordre de supprimer Akira. Ainsi donc ce n'était pas de la folie, mais de la loyauté ... Je ne sais pas quelle mouche me piqua, mais je pris le jeune homme et m'assura qu'il allait bien en ayant bien l'intention de ne pas le mettre en prison. Qui sait ? Peut-être avait-il des informations à nous révéler ? Et comme je devais voir Train, j'étais certaine qu'il serait curieux d'en savoir plus lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com/
Shiro
Invokeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 181
Age : 23
Localisation : Final Fantasy X - Bevelle
Classe : Mage Noire
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Les Noires Chroniques de Blanche   Mar 4 Mar - 1:24

[+] Page 4
* Mes Mémoires, Luca, 18 ans


Me voilà donc à Luca, entretemps, un nouveau gardien envoyé par Sir Seymour m'avait rejoint, ce qui tombait à pic car Mai avait du annuler son voyage au dernier moment pour des raisons qui me sont inconnues. Grand, froid et méprisant, il n'avait pas beaucoup de valeur à mes yeux. On m'apprit que le bateau de Maître Mika venait d'accoster et je décida donc d'aller le rejoindre, simple question de politesse, après tout c'est la personne que je respecte et que j'admire le plus au monde. En chemin le nouveau gardien (Alistair) et Sparda se mirent à se chamailler de façon puérile. Excédée je les balançais à l'eau puis je me rendis compte qu'ils ne pouvaient pas se présenter devant Maître Mika ainsi. Je les laissais donc en leur demandant de me rejoindre plus tard et j'arrivai devant Sir Seymour. Ce fut à ce moment que je fis la connaissance de la noble Dame Yuna. J'avais entendu que ce dernier cherchait à la rencontrer et comme elle n'arrivait pas à passer les contrôles des templiers je la fis passer avec moi. Arrivés devant Sir Seymour, je lui demanda s'il n'avait pas vu Train car j'avais un colis à lui remettre. Il me répondit que non et que celui-ci était probablement occupé. Je le laissai donc s'entretenir avec Dame Yuna puis m'en alla au Stade de Luca pour assister au match de Blitzball.

Je déteste le Blitzball, vraiment ça me dépasse. Je n'ai jamais pu comprendre quel intérêt il y avait à regarder des hommes-amphibiens sans cervelle faire joujou avec une balle sous les hurlements des spectateurs enragés. Mais j'étais obligée d'assister au match pour faire remonter ma côte de popularité qui n'était pas très élevée, ou quelque chose du genre... Assise dans une tribune où siégeaient de nombreux Yevonistes de hauts-ranges je m'ennuyais à mourir quand sonna la mi-temps. Sans demander mon reste, je m'étais précipitée en dehors du stade, histoire de respirer un peu. Là, à ma grande surprise, j'ai croisé Train qui essayait de donner à boire à un chaton avec une bouteille de lait, scène aussi émouvante que ridicule puisque la moitié du lait coulait sur la tête du félin. Qu'importe, je donnai la visiosphère à Sir Heartnet et il me proposa de la visionner avec lui après le match. Cette proposition m'étonna, mais elle me réjouit aussi car j'étais curieuse de savoir ce que contenait la visiosphère. J'acceptai donc.

Seu
lement, lors de la seconde partie du match, des monstres sortis d'on ne sait où envahirent le stade. Au début, j'étais plutôt contente car une attaque de monstres était plus intéressante qu'un match de blitzball, mais très vite l'une de ces charmantes bestioles me sauta dessus. Heureusement j'avais une fiole contenant un acide puissant dans la poche de ma robe. Je la cassai sur la tête de la créature qui s'effondra sur moi dans un râle sourd, le crâne littéralement fondu. Nous avions roulé par terre et dans ma chute, elle m'avait mordu au poignet. Aidée de mes collègues Yevonistes, je me relevai, très, très énervée de voir du sang couler le long de ma peau lisse et parfaite. Je lançais un sort Carapace pour me protéger, mais les monstres étaient trop nombreux et mes soi-disants "amis" Yevonistes s'étaient gentilement faits la malle. Seule dans les tribunes de Yevon au milieu de toutes ces bêbêtes, mon bouclier magique a fini par céder, je me suis débattue à coups de Glacier + et de Foudre + mais je me souviens qu'un des monstres me sauta à la gorge et je m'évanouis. Le reste je ne l'ai donc pas vu, on me l'a raconté comme je vous le raconte maintenant. C'est Maître Seymour qui m'a sauvée et il a sauvé par la même occasion une bonne partie du Stade de Luca en invoquant une chimère incroyablement puissante qui a réduit en miettes tous les monstres. Je regrette de ne pas avoir pu assister à cette scène, sans doute phénoménale. Grièvement blessée, on me ramena d'urgence dans ma demeure à Bevelle. J'avais perdu beaucoup de sang et à mon réveil, je constatai de nombreuses cicatrices de griffes et de morsures sur tout mon corps. Aujourd'hui j'ai réussi à les faire disparaitre grâce à la magie blanche, mais il m'en reste une au niveau du cou, deux sortes de petits trous touts rouges et bien voyants comme si on m'avait mordu, à croire qu'un des monstres avait vraiment soif ce jour-là. On m'expliqua alors que j'avais eu une chance pas possible d'avoir survécu et que je devais me reposer. Pfff, foutaises ! Tant que je serais encore en vie, je consacrerais ma vie à Yevon et ce n'était pas quelques misérables blessures qui allaient m'empêcher de faire mon travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com/
Shiro
Invokeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 181
Age : 23
Localisation : Final Fantasy X - Bevelle
Classe : Mage Noire
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Les Noires Chroniques de Blanche   Jeu 1 Mai - 0:23

[+] Page 5
* Mes Mémoires, Bevelle, 18 ans


Pas question de me reposer comme me l'avait ordonné ce stupide médecin ! Pour être honnête, je déteste ne rien faire, je pense que même une fois vieille et au bord de l'agonie je continuerais probablement d'écumer Bevelle et d'accomplir mes devoirs de Yevonistes. Aussi épuisant, soient-ils. Etre Yevoniste, ça se mérite ! Enfin bref, ayant appris que le priant du temple de Bevelle avait quelques problèmes avec sa chimère Bahamut, je me dépêchai de rejoindre un groupe avec pour mission de calmer le dragon.

J'arrivai au port de Bevelle pour rejoindre mes coéquipiers quand j'eus l'agréable surprise de constater que l'invokeur Akira en faisait parti... Et la désagréable surprise de constater que j'allais devoir faire équipe avec un prisonnier Al-Bhed. D'une je déteste, je hais, j'ai horreur de travailler en équipe : Trop de responsabilités, trop de blabla, trop de gens... Ce dernier me salua d'une façon plus que familière qui me déplut tandis que deux gardes se chamaillaient plus ou moins méchamment a mon sujet. Nous partîmes en direction du Temple. J'avais hâte d'en finir avec tout ça.

Le combat fut difficile et épuisant. Akira restait a l'arrière pour soigner les combattants et moi ignorant mes récentes blessures, je m'étais mise en première ligne pour lancer des sorts de magie noire. Beaucoup de soldats furent mis K.O et personne ne fut épargné par la grande chimère qui était dans une colère dévastatrice. L'Al-Bhed (dont le nom est Gadel) m'intrigua beaucoup. Il n'hésitait pas a se lancer tête baissée dans la mêlée, sans se soucier de lui-même et attaquait a l'aide de techniques très variées, originales... et kamikazes. Vers la fin, épuisée et excédée par la faiblesse des autres soldats, je cédais a la colère, attrapa un jeune combattant et le réprimandai fermement. Akira, était démotivé : il n'arrivait pas a soigner et a proteger tout le monde des attaques furieuses de Bahamut, tache a laquelle n'importe quel individu aurait échoué. Il fut gravement touché et croyant mourir nous assomma d'un "je n'ai pu protéger personne" lamentable. Lui aussi eut le droit a une sévère réprimande qui s'accompagna d'une remarque plus que froide de la part de Gadel. Akira est tres gentil, trop gentil. Il culpabilise pour un rien et semble penser qu'il est responsable de tout malheur d'autrui. Enfin grâce a une de ses techniques remarquables, l'Al-Bhed acheva le grand dragon qui s'écroula sur ce qui restait du sol en marbre du temple.

Je partis annoncer notre victoire a d'autres Yevonistes et notamment a cet incapable de priant. En revenant, je pris conscience que ce combat m'avait vraiment affaiblie et fatiguée. Gadel s'interrogeait sur sa liberté, rassemblant mes forces je lui expliquai que c'était a Akira de décider de son sort puisqu'il avait été décidé qu'il serait le gardien de celui-ci. Je ne manquai pas aussi de l'avertir sur sa conduite, car il aurait été dommage de condamner un combattant aussi doué. Cependant, je finis contre ma volonté par m'évanouir. Chose contrariante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Noires Chroniques de Blanche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Noires Chroniques de Blanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques noires: la conquête de la foudre poupre
» Chroniques Noires: L'effondrement d'une légende
» Chroniques Noires Atlanteus
» Chroniques Noires -Atlanteus-
» [REACTION] Chroniques Noires -Atlanteus-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy :: Accueil :: Les chroniques de Spira-
Sauter vers: